Découvrir la saison 2017-2018 des Quinconces-L'espal - Scène nationale, Le Mans

 LES SPECTACLES

 FAMILLE

 SCOLAIRES

 EXPOSITIONS

 Billetterie

 FESTIVAL DE DANSE AUTRE REGARD

 FESTIVAL EN JEU ! Festival jeune(s)

 LA COURTE ÉCHELLE · Un temps pour changer d’ère

 Événements aux Quinconces

 L'Oeil en scène

 Bienvenue aux théâtres

 Être spectateur !

 Accompagnement des artistes

 Le cercle des mécènes

 Les partenaires

 L'équipe

 Association La courte échelle

LES QUINCONCES

théâtre, Le Mans

4 place des Jacobins
72000 LE MANS

Tél. 02 43 50 21 50 |

ouvert du mardi au samedi

mar   — 13-18h30
mer   — 13-18h30
jeu   — 13-18h30
ven   — 13-18h30
sam 10-13h 14-17h

L'ESPAL

théâtre, Le Mans

60-62 rue de l'Estérel
72058 LE MANS cedex 2

Tél. 02 43 50 21 50 |

ouvert du mardi au samedi

mar   — 14-18h30
mer 10-12h30 14-18h30
jeu   — 14-18h30
ven   — 14-18h30
sam 10-13h 14-17h

 Autour des spectacles

 Hors les murs

 LES ATELIERS

 Accompagnement des artistes

 L'Oeil en scène

 Les interviews de Radio Alpa

 Association La courte échelle

LES QUINCONCES

théâtre, Le Mans

4 place des Jacobins
72000 LE MANS

Tél. 02 43 50 21 50 |

ouvert du mardi au samedi

mar   — 13-18h30
mer   — 13-18h30
jeu   — 13-18h30
ven   — 13-18h30
sam 10-13h 14-17h

L'ESPAL

théâtre, Le Mans

60-62 rue de l'Estérel
72058 LE MANS cedex 2

Tél. 02 43 50 21 50 |

ouvert du mardi au samedi

mar   — 14-18h30
mer 10-12h30 14-18h30
jeu   — 14-18h30
ven   — 14-18h30
sam 10-13h 14-17h

 Abonnements

 Tarifs

 Venir aux quinconces

 Venir à l'espal

 Contacter l'équipe

 Recevoir nos informations

 Billetterie

LES QUINCONCES

théâtre, Le Mans

4 place des Jacobins
72000 LE MANS

Tél. 02 43 50 21 50 |

ouvert du mardi au samedi

mar   — 13-18h30
mer   — 13-18h30
jeu   — 13-18h30
ven   — 13-18h30
sam 10-13h 14-17h

L'ESPAL

théâtre, Le Mans

60-62 rue de l'Estérel
72058 LE MANS cedex 2

Tél. 02 43 50 21 50 |

ouvert du mardi au samedi

mar   — 14-18h30
mer 10-12h30 14-18h30
jeu   — 14-18h30
ven   — 14-18h30
sam 10-13h 14-17h
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) - Seoul (sept 2014) | © Nicolas Clauss
Agora(s) - Sicile (juillet 2014) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) - New York (juin 2014) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss
Agora(s) | © Nicolas Clauss

AGORA(S)

Une installation vidéographique immersive • Nicolas Clauss

Agora(s) est une installation visuelle et sonore qui se déploie sur plusieurs écrans. Plusieurs séquences vidéo (de courtes durée) tournées à travers le monde, se jouent suivant une partition générative et semi-aléatoire. L’oeuvre, qui explore la durée filmique, n’est ni figée ni linéaire, elle se déploie de manière infinie pour se renouveler sans cesse.

En 2011 j’ai filmé une place de Fès au Maroc qui, depuis, est devenue une pièce significative dans mon parcours et mes recherches (Fès, vidéographie aléatoire #01). A partir de cette pièce j’ai souhaité filmer l’espace public comme je l’ai fait pour Fès dans différentes villes du monde aussi bien à New York qu’à Séoul, Barcelone ou Pékin , et développer une oeuvre sous forme d’installation immersive qui relie tous ces corps filmés, corps individuels et corps collectifs en poursuivant les principes mis en jeu dans Fès.

"Je souhaite explorer le rapport plastique des corps individuels aux masses qu’ils forment,
rendre ce rapport “chorégraphique” dans une recherche plastique sur le mouvement et sa répétition."

Agora(s) s’intéresse aux anonymes réunis dans l’espace public, formant des groupes de circonstances, agrégés par le hasard dans un même temps et un même lieu. Ici l’espace public ne vaut pas tant par ses caractéristiques architecturales qu’en tant que lieu de rassemblement. Ce sont ces groupements provisoires d’individus filmés à travers le monde, qui sont réunis dans une installation où les corps (individuels et collectifs) sont chorégraphiés par le jeu de l’écriture numérique.

Il s’agit ainsi de filmer et faire coexister dans la même oeuvre des lieux géographiquement, culturellement, économiquement différents. Autant de lieux de vie, de rencontre et de passage, autant de modes d’occupation de l’espace public et de cohabitation des corps... Des places, des parcs, des plages ou encore des parvis où se jouent, se superposent et se télescopent une multitude de scènes de la vie quotidienne ; où passants, badauds, personnes assises ou stationnant viennent marquer l’image de leur présence chorégraphiée par la machine.

Agora(s) met donc en relation des espaces de rassemblement et propose au spectateur de se les réapproprier. Elle l’invite à tisser des liens inédits, poétiques ou concrets, entre les individus anonymes qu’il regarde. Par son regard le spectateur se retrouve ainsi plongé au coeur d’une Agora universelle dont les différents acteurs vibrent à l’unisson dans une même chorégraphie.

Entre anthropologie visuelle et anthropologie poétique, entre esthétique des foules et “chorégraphie documentaire”, au delà d’une approche quasi documentaire, il s’agit d’installer une relation contemplative entre les scènes filmées et le spectateur. Immerger celui-ci dans ces corps d’anonymes généralement croisés pour être oubliés mais qui sont ici fixés dans une durée et un mouvement infini, répétitif et chorégraphique.